Quel pouvait être la composition de l’orgue de Claye en 1762

Publié le par ACOR

    Si nous arrivons à nous faire une idée de l’aspect extérieur du buffet de l’orgue de l’église de Claye (cf. carte postale et carnets de note de l’A.C.O.R.) il est plus difficile de savoir comment il sonnait. Nous n’en sommes réduits qu’à des hypothèses. Elles nous amènent tout naturellement à étudier la proposition de Don Bedos,pour un instrument de cette dimension. Cette proposition nous est fournie en 1766 dans l’ouvrage qu’il publie intitulé: « L’art du facteur d’orgues. » pour le douzième devis qu’il propose au § 1278

 

 

 

 DOUZIEME DEVIS.

  Pour un petit Orgue sans Positif.

  §1278. Cet Orgue ne sera qu’à un seul Clavier & un seul Sommier, sur lequel on fera jouer les Jeux suivants.

1.Bourdon.  

2.Prestant.

3.Nasard.  

4.Doublette.

5.Tierce.  

6.Cymbale de 3 Tuyaux.  

7.Cromorne.

  Les Nasard, Doublette, Tierce, & Cromorne seront brisés, de sorte qu’en tirant les Registres à droite, on ouvrira seulement les dessus de ces Jeux, depuis le C sol ut du milieu du Clavier inclusivement, jusqu’en haut; & en tirant les Registres à gauche, on ouvrira tout le reste de ces mêmes Jeux. On formera un petit Cornet en ouvrant le Bourdon, le Prestant, les dessus du Nasard, de la Doublette & de la tierce. On pourra y ajouter une tirasse.

 

 

 

  On pourra y faire, si l’on veut, les deux Tremblants ordinaires. Deux soufflets de cinq pieds de longueur fourniront du vent plus qu’il n’en faudra pour un si petit orgue.

 

 Cette composition d’un petit orgue sans positif permet de faire entendre les mélanges principaux utilisés à l’époque : grand jeu, plein jeu, jeu de tierce, fond d’orgue. Les jeux brisés permettent de faire entendre deux timbres différents dans la partie haute et basse du clavier (on isolera ainsi un récit). L’inconvénient majeur de cette composition réside dans l’unicité du plan sonore et dans l’absence de jeux de pédale indépendants.

Commenter cet article