L’ancien accès à la tribune d’orgue enfin découvert

Publié le par JJD

    Dans l’article intitulé « L’orgue de Claye dans les manuscrits du XVIII éme » je site un manuscrit du 13 Avril 1766 qui atteste qu’a cette date le seul accès à la tribune passe par le presbytère .suite a cette assemblée des paroissiens Clayois il est décidé de construire un escalier menant directement de l’église a la tribune.

    La remise en état du parquet de la trine a bien mis en évidence que l’escalier qui permet encore aujourd’hui d’accéder à l’orgue n’a pas été construit en même temps que la charpente de la tribune. Il est plus tardif c’est donc  très certainement l’escalier construit suite à la décision du 13 Avril 1766. 

     Nous savons que l’ancien presbytère dont il est question existe toujours : il s’agit de la maison accolée à l’église coté Sud. En observant le bâtiment il est aisé de constater que le mur sud de l’église, dans sa partie proche du clocher, est masqué par une construction (présence de fenêtre : il n’y en a pas dans l’église a cet endroit). Si aucune trace de la porte n’est visible depuis l’église qu’en est il de l’autre coté du mur ? Des traces sont peut être encore visible dans les pièces de l’ancien presbytère?  

    La chance veut qu’une paroissienne ait habité cette maison dans sa jeunesse. Aussi lui ai- je demandé comment été a l’époque ou elle l’habitai la pièce qui est de l’autre coté du mu a hauteur de la tribune.

    "C’était une pièce lambrissée au mur avec une petite niche permettant de mettre une statut. Elle était chauffée par une cheminée. On entendait ce qui se passait dans l’église me dit elle pas suffisamment pour comprendre les paroles, mais suffisamment pour entendre l’harmonium sous les doigt de Mlle Mussnier. Dans cette pièce il y avait une porte bouchée. Cette porte devait, avant d’être bouchée,  donner sur la tribune certainement au même niveau."  

    J’ai eu l’occasion de rencontrer la personne qui occupe aujourd’hui l’ancien presbytère, elle m’a confirmé que cette porte existe toujours.  

   Merci à nos deux témoins, il permette de mieux connaître ce qu’étais l’ancienne tribune de l’orgue.

 

 

 

 

 

Commenter cet article